Aquitaine Cap Métiers

Bannière

Contact / Témoignages

bandeau avec photos "Regards sur les métiers"

Une question ?


Un témoignage ?

Les témoignages

Témoignage de Nicolas Raymond, Formateur CFA FCMB Aquitaine


Comment avez-vous connu le concours Regards sur les métiers et pourquoi avoir décidé d’y participer ?

M. Dithurbide, directeur du CFA FCMB Aquitaine, m’a transmis les informations sur ce concours. Nous accueillons dans notre établissement une classe de Dispositif d’Initiation aux Métiers en Alternance (DIMA) sous statut collégien. Le concours leur étant ouvert, il nous a paru naturel d’y participer. Donner la parole à des jeunes en leur demandant de faire preuve de créativité s’inscrit parfaitement dans le projet que nous menons avec eux. Je l’ai proposé à la classe et nous nous sommes lancés dans cette aventure.

Comment les élèves ont conçu leur projet ?

Ils ont d'abord réfléchi sur le titre du concours et en particulier sur le terme « regards » et sur le fait que ce mot soit au pluriel.
Dans la foulée, ils ont constitué des groupes et ont travaillé sur le nom de leur groupe. Immédiatement, j’ai senti que le groupe était concerné et réceptif. Ainsi sont nés les Dimaçons, Toit et moi et les Branchés.

Ils ont ensuite choisi la forme entre reportage photos, affiche et planche BD. Ce choix effectué, chaque groupe a jeté sur une feuille A3 toutes ses idées. J’ai essayé de les pousser, de les amener à se questionner sur le fait qu’ils allaient s’adresser à des collégiens qui, contrairement à eux, n’avaient pas  d’expérience dans ces métiers du bâtiment. Je les ai faits réfléchir sur « l’idée qui tue », le truc qui allait rendre leur création originale. C’est ainsi que les charpentiers ont trouvé l’idée du jeu de mot avec « La ferme » (Pour un charpentier, la Ferme, ce n’est pas une insulte, c’est un ART !), que les maçons ont pensé à la truelle à la place de la cédille et que les menuisiers ont imaginé de faire parler un arbre. J’ai beaucoup insisté sur la préparation, la réalisation de plusieurs maquettes pour l’affiche ; la scénarisation de la BD et la rédaction des dialogues ; la description précise de chaque photo et les accessoires nécessaires pour le reportage photos. Ce travail fastidieux et parfois mal compris par les jeunes s’est avéré décisif dans la réussite du projet.

Pourquoi avoir choisi d’illustrer les métiers de maçons et de charpentier ?

Nous sommes un CFA des métiers du bâtiment. Ces jeunes qui participent au DIMA viennent au CFA FCMB Aquitaine pour trouver un métier qui leur correspond dans une des branches que nous proposons. Assez rapidement dans l’année, ils se sont déterminés pour la maçonnerie, la charpente et la menuiserie. Dès le début du concours, ces 3 groupes étaient définis et savaient quel métier ils souhaitaient illustrer.

Selon vous, qu’a apporté ce concours aux élèves ?

Ce concours leur a permis de se poser des questions sur le métier qu’ils ont choisi pour la rentrée prochaine. Ils avaient déjà fait ce travail personnellement pour effectuer leur choix. L’enjeu était autre dans le concours puisqu’il s’agissait de s’adresser à des jeunes de leur âge qui se posent des questions sur leur orientation.
Aussi, c’est un cliché, mais ils ont dû travailler en équipe et ils ont vu que ce n’est pas toujours évident, les caractères se révèlent et s’expriment, parfois fortement. Ils retrouveront dans la vie active ces tensions, cette nécessité d’avancer ensemble, de prendre en compte les avis des autres et de renoncer parfois.
Surtout, j’espère qu’ils ont compris tous les efforts qu’il faut produire pour réussir. J’ai essayé de les pousser à se poser des questions sur tous les aspects de leurs créations, de les conduire à se montrer critique pour toujours essayer d’améliorer leur travail.
Nous avons eu la chance d’être récompensés par deux prix : 1er prix dans la catégorie reportage photos et 2e prix pour l’affiche. Je peux vous assurer que ce concours a apporté de la fierté et de l’émotion au moment de monter sur le podium. J’ai vu dans leurs regards quelque chose que je n’avais jamais vu, ça pétillait ! En plus, le fait de recevoir ces prix dans le cadre des Olympiades des Métiers est très valorisant et motivant. Je peux vous assurer que l’ensemble du CFA FCMB Aquitaine est très fier de leur réussite.

Lauriane Mellado, Enseignante au Collège Jules Ferry de Terrasson

Comment avez-vous connu le concours Regards sur les métiers et pourquoi avoir décidé d’y participer ?

J'ai découvert ce concours par le bouche-à-oreilles puis par les informations parvenues dans mon établissement. J'ai décidé d'y inscrire ma classe de 5e SEGPA car cela s'intégrait parfaitement dans le plan de découverte des métiers et des formations que l'on enseigne en Segpa dès la classe de 6e.
En effet, découvrir des métiers et ce qui les caractérise fait partie intégrante de notre enseignement et il me semble primordial de lui donner une valeur pluridisciplinaire. Ce concours me permettait de travailler sur plusieurs objectifs et compétences notamment ceux de travailler en groupe pour mener à bien un projet, mobiliser des connaissances afin de comprendre ce qui permet de caractériser un métier et en quoi il est  important de mettre en exergue ses caractéristiques pour son orientation. Pour ma part, mon objectif était de travailler sur la valorisation des travaux de mes élèves, sur la confiance et l'estime d'eux qui est un travail permanent en Segpa.

Comment les élèves ont conçu leur projet ?

Nous avions travaillé en début d'année sur la création de fiches métiers. Nous sommes partis de là. De quelle façon peut-on le mieux illustrer les caractéristiques d'un métier ? Ils ont donc tenté de répondre à cette question et il en est ressorti que pour eux, il s'agissait des gestes quotidiens et des outils. Nous avons donc décidé de nous focaliser sur ces deux points.
Nous avons donc observé des élèves de 4e Segpa du champ professionnel habitat qui étaient en train de découvrir la peinture à chaque étape du processus. Les élèves ont pris des photos et posé des questions préparées à l'avance. Cela leur a permis de mettre en évidence les gestes et les outils et de créer la fiche métier du peintre en bâtiment.
Chaque photo a été retravaillée sur logiciel par un élève en y intégrant du texte, un cadre, en retouchant les éléments parasitaires, etc. Ce ne fut pas l'étape la plus simple, mais ils se sont accrochés !!!
Pour la présentation, ils ont voulu faire une présentation originale et l'idée de la porte à une étape du processus qui s'ouvre est venue assez rapidement. J'en fus moi-même très étonnée, ils ont tellement d'idées ! Un photographe a développé leurs travaux et ils ont fait le montage.

Pourquoi avoir choisi d’illustrer le métier de peintre en bâtiment ?

Les élèves ont beaucoup hésité sur le choix du métier. Avec mon collègue de l'atelier Habitat, nous en avons discuté et il m'a présenté le projet qu'il avait avec une classe de 4e sur la peinture  des portes de l'atelier. J'en ai parlé à mes élèves qui ont tout de suite été enthousiaste à cette idée alors qu'aucun d'eux n'est intéressé par ce métier au départ.
De notre côté d'enseignants, mon collègue et moi avons pensé que cela servirait autant aux élèves de 5e qu'à ceux de 4e. Les 5e découvrent un métier et dans un même temps, mettent un premier pied dans la découverte des champs professionnels enseignée en 4e et en 3e Segpa. Cela rentre totalement dans notre façon de fonctionner sur ce moment charnière de leur scolarité. Les 4e eux ont vu leur travail valorisé et mis en avant par l'observation et les questions des plus jeunes.

Selon vous, qu’a apporté ce concours aux élèves ?

Les élèves ont pu découvrir qu'un métier se caractérise par plusieurs choses et ce sont ces caractéristiques qui le singularisent. De plus, ce travail sous forme de projet leur a permis de développer des compétences nouvelles tout en prenant beaucoup de plaisir à travailler. La motivation a été très forte durant tout le projet et il leur tardait tellement de venir à Bordeaux voir les autres œuvres et savoir s'ils avaient gagné quelque chose ! Tous les objectifs que je m'étais fixés ont été atteints par mes élèves qui ont su se saisir du projet et en ont fait le leur. Je n'en attendais pas moins d'eux ! Ils ont une richesse en eux qu'il est important d'exploiter et ce concours était une très bonne façon de le faire. En plus, ils ont reçu un prix et en sont très fiers !
Je tiens à remercier les organisateurs de ce concours qui fut une très belle expérience pour les élèves et moi ainsi que mon collègue de l'atelier habitat et la direction de mon établissement qui nous ont soutenus dans le projet.