Aquitaine Cap Métiers

Bannière

La 18e UFEO

La formation,
coeur du développement humain ?

22 et 23 octobre 2012

par Thierry Berthet

« Les individus
sont la véritable richesse
d'une nation »

C’est par ces termes que s’ouvre en 1990 le premier Rapport sur le développement humain du PNUD (Programme des Nations Unies pour le Développement). Son créateur, Mahbub ul Haq (1934-1998), affirmait à ce sujet que le principal objectif du développement est d’élargir les choix qui s’offrent aux gens. Ainsi formulé comme la possibilité donnée aux individus de pouvoir choisir ce qui a de la valeur à leurs yeux, le développement humain constitue un objet d’analyse complexe, un objectif de la vie sociale et un enjeu du quotidien.
En tant que finalité sociétale, le développement humain met fortement à contribution l’éducation, la formation et l’orientation. Faire des choix, exprimer ses préférences, les faire reconnaître ou prendre la parole demandent des compétences sociales qui en dépit d’un a priori très répandu ne sont pas données naturellement.
Le développement humain entretient également avec la question démocratique des liens étroits qui renvoient eux-aussi au rôle de l’éducation et de la formation. Ainsi, la délibération publique, principe qui fonde la démocratie, est objet d’éducation et la construction des choix est affaire d’apprentissages. La responsabilité individuelle que chacun est pressé d’endosser suppose un accompagnement collectif faute de quoi elle se solde par des injonctions paradoxales ou des choix par défaut. Ainsi, les compétences qui fondent le développement humain se cultivent, se construisent et doivent être soutenues par des dispositifs éducatifs et sociaux.
Le développement humain et l’éducation sont intimement liés, ils se nourrissent mutuellement. Il est donc nécessaire de mieux saisir de quelle manière l’éducation, la formation et l’orientation peuvent contribuer au développement humain. C’est la raison pour laquelle le Comité scientifique de l’UFEO a souhaité orienter la dix-huitième édition de cette manifestation vers les concepts de capacité et d’économie du bien-être.
Ainsi, nous avons souhaité sortir du cadre strict des politiques publiques en matière d’éducation, formation et orientation pour appréhender cette année ces trois domaines sous un angle plus général, c’est-à-dire à la fois plus philosophique et anthropologique, de manière à questionner le sens des pratiques dans ces domaines et les enjeux qui les sous-tendent à la lumière de la notion de développement humain. La mesure du développement humain, les dispositifs d’action publique qui s’en inspirent, les pratiques concrètes qu’il soutient ont donc été au cœur des débats de cette édition.

Thierry Berthet
Directeur de recherche CNRS au Centre Emile Durkheim
Président du comité scientifique de l’UFEO 

 

> Consulter les actes de la 18e UFEO